Retours sur la Semaine santé des 2Pro : 5 au 9 mars 2018

Du 5 au 9 mars 2018, c’était la Semaine Santé pour les 2nde Pro AE et CCE ! Morceaux choisis, piochés sur le groupe Facebook fermé réalisé à cette occasion….

JOUR 1 :

Débat mouvant autour de Facebook et de son utilisation :

 

« On nous a raconté l’histoire d’un élève qui n’était pas interne : c’était le seul de sa classe ! Pour s’intégrer au groupe, il a créé un compte Facebook puis il a publié des photos déplacées de ses camarades. Il fallait se mettre du coté d’accord ou pas d’accord et justifier son choix. C’était bien mais c’était difficile de trouver les mots pour se justifier. » Baptiste

« Marceau avait du mal à s’intégrer dans la classe car c’était le seul demi pensionnaire. Il pense qu’en s’abonnant au groupes des internes il sera mieux intégré ?!?!? L’atelier consistait à se positionner pour voir si on était d’accord ou pas . Il fallait dire pourquoi. Nous avons ensuite continué à nous positionner selon la suite de l’histoire racontée. Nous avons bien apprécié cet atelier. » Andrew,Tanguy et Corentin 

 

 

Jeu de la cacahuète : atelier de positionnement sur la rumeur et ses impacts

« L’histoire parle de Léon qui a embrassé un gars dans une soirée est ceci s’est retrouvé sur facebook. Par groupe de 5, il fallait dire pourquoi on trouve ça pas normal ou pourquoi on trouve normal et on a partagé. 4 étaient d’accord (rôle mis sur papier ) et 1 n’était pas d’accord. cette activité était difficile car on avait du mal à se mettre à la place de la personne. » Andrew, Tanguy et Corentin

« Nous avons fait un atelier de positionnement accompagné de Monique et Mme Nigro où il fallait donner des arguments positifs ou négatifs pour défendre une publication sur Facebook que Léon à publié sur un de ces potes. Cette activité était sympa mais un peu difficile car il fallait que l’on défende une mauvaise action. » Maxime

Deux Wordart ont été constitués avec tous les mots qui sont ressortis de leur réflexion :

 

 

 

 

 

 

Cross-Fit

« Pour le cross-fit nous avons effectué différentes activités. Après une séance de 10 minutes d’échauffements en autonomie (pompes , sprint , Superman , appuis), – les steps, – Les pompes, – Les squats, – Course, – Medecine ball… Cela en 2 fois 10 minutes donc nous avions 10 minutes de récupération le temps que l’autre groupe passe. Cet atelier nous a permis d’atteindre nos limites physiques ! Courbatures le lendemain !!! » Yann

« Nous avons fait du cross-fit dont les différentes épreuves étaient de faire 5 steps puis 5 pompes ensuite 5 squats suivis d’une course qui se termine pas 5 soulevés de médecine ball. On était par équipe de 2. Le parcours durait 15 minutes en moyenne. Nous avons adoré cette épreuve, même si elle était un peu épuisante. » Alexis, Théo et Adrien 

Rencontre avec le Planning car

« Le planning-car ce sont des gens du planning familial qui sont venus au lycée avec leur camping-car pour nous parler de la sexualité, la contraception, le sida …….. on est rentré par 8 ou 10 et on a discuté avec ces deux personnes. C’était intéressant et très enrichissant. » Andrew Tanguy Corentin

« Petite visite dans la caravane du planning familial qui nous a beaucoup renseigné sur la sexualité avec les méthodes de contraception (féminine, masculine), sur la majorité sexuelle qui a été notre principal débat » Damien

 

JOUR 2 :

Jeu des Tziganes

 

« Nous avons participé à une activité sur les Tziganes. Nous avons évoqués les différentes représentations que nous avons sur ces personnes. Nous nous sommes mis dans la peau de conseillers municipaux : il s’agissait de trouver une aire d’accueil parmi différentes options possibles pour héberger ces gens (centre-ville ; terrain agricole ; zone artisanale et vers la station d’épuration…). Yann, le maire rappelle la loi : les communes de plus de 5000 habitants doivent proposer une aire d’accueil équipée. Pendant cette réunion chaque conseiller évoque son opinion sur la situation. » Laura

« Nous étions dans la peau du Maire de la ville et de quelques autres personnes pour décider où serait la future aire pour les gens du voyage. J’ai trouvé ça amusant et intéressant de pouvoir intéragir avec les autres » Maxime

 

Mur des insultes

« Avec le mur des insultes on a énuméré les différentes insultes en les classant : – Physique et mentale, – Sexualite de la personne, – Sur la famille de la personne, – insultes racistes. Les insultes se font entre copains mais c’est pour rire ou alors elles peuvent tourner au harcèlement. Des surnoms peuvent être mal pris à la longue. » Damien

«  On a classé les insultes en quatre catégories: – Celles qui touchent le mental et le physique, – Celles qui touchent la sexualité de la personne, – Les insultes à caractère raciste, – Celles qui touchent la famille. Après il a fallu donner son avis sur plusieurs insultes au choix qui nous déplaisent ou autre… Nous avons trouvé ça bien car on découvre que parfois on peut blesser sans s’en rendre compte. » Jalann, Thomas, Kylian

Centre de Tri de St-Flour

Le Centre de compostage composte un mélange de déchets verts et de boue provenant de stations d’épuration (Il s’agit d’un co-compostage). Les déchets verts sont broyés puis on mélange 2 à 3 volumes de déchets verts pour un volume de boue. Le mélange séjourne successivement dans : – Un box de fermentation dont la température atteint 60 degrés, – Un box de maturation où la température redescend à 20 degrés, – Une plateforme de stabilisation. Le compost est analysé afin d’assurer sa conformité aux normes. Il est vendu aux agriculteurs, uniquement en grosse quantité ; il est vendu 15 euros la Tonne au-delà de 100 Tonnes.

« Nous nous sommes rendus au centre de tri de Saint Flour dans le but de découvrir les différentes étapes que suivent nos déchets : – Les camions poubelles acheminent les déchets selon les poubelles ramassées dans plusieurs compartiments, cartons,plastiques, autres déchets triés suivants leurs matières. Donc les différents déchets sont acheminés à l’aide d’un tapis vers 2 cabines de tri. la première trie les cartons, et la deuxième trie les plastiques, papiers et métaux grâce à un aimant spécifique ; les déchets triés sont envoyés dans une presse qui fait des blocs puis stockés dans des bâtiments puis ils sont envoyés dans des usines de recyclages. – Pour les déchets non recyclables les camions passent au détecteur de radioactivité, ensuite ils se dirigent vers le centre d’enfouissement, la fosse fait 50 mètres de profondeur, elle est tapissée de bâches pour qu’elle ne pollue pas les nappes phréatiques. Les déchets sont tassés pour diminuer le volume, ils créent un jus qui s’appelle le lixiviat qui est récupéré par un système de tuyauterie sous-terrain qui dirige ce jus vers des bassins de stockage ; ceux ci traitent l’eau et le lixiviat pour que ce soit plus fluide, le liquide est constamment remué pour éviter la stagnation et les dépôts. Le mélange (lixiviat et eau) et ensuite filtré, traité et rejeté dans l’allier. – Le biogaz est fait grâce aux gaz des déchets puis passent dans une sorte de petit méthaniseur. De l’électricité et du gaz sont ainsi produits. L’électricité est vendue à ERDF et le gaz sert à chauffer l’usine. – Les déchets verts sont broyés et mélangés avec de la boue de la station dépuration ils sont mis en tas pour déclencher la fermentation, les tas sont aérés avec des ventilateurs.Après cette étape cela est stocké dans un bâtiment de stockage et ils sont vendus par tonne au professionnel. Cette visite nous à plus car nous avons appris comment gérer nos déchets à l’avenir. » Pierre

« La visite était bien car on voit en vrai ce que l’on a étudié quelque temps auparavant donc cela nous fait prendre réellement conscience de ce que c’est les différentes étapes du compostage et son résultat avec ses utilisations ». Corentin

Station d’épuration

La station d’épuration de Brioude traite les eaux usées afin de les renvoyer propres dans l’Allier.
Ce n’est pas une station de production d’eau potable. La station d’épuration traite d’abord : – La pollution grossière ou particulaire environ 5 %. – La pollution dissoute qui représente 95 % du total. Les différentes étapes sont les suivantes : – Dégrillage qui retient les détritus de plus de 1 cm, – Désablage par décantation et nettoyage du sable, – Dégraissage par bulles d’air, – Arrivée dans le bassin biologique d’environ 6000 mètres cubes : les bactéries vont se nourrir de la pollution dissoute. Leur teneur doit être maintenue autour de 4 grammes par litre. – Arrivée dans le bassin de clarification : les bactéries sont décantées. Le canal de sortie : l’eau s’évacue des prélèvements sont effectués pour analyses.

« Nous avons visité la station d’épuration de Brioude qui est ouverte depuis 2012. Lors de cette visite « guidée » nous avons pu comprendre comment la station d’épuration fonctionne avec ses nombreux bassins. Elle accueille les eaux de Brioude mais aussi celle de la zone industrielle de Cohade surtout à cause de la Saumonerie dû au sel qui empêche un bon fonctionnement de la station d’épuration de Cohade ». Daryl

« La station d’épuration de brioude a investi 5million 500 mille euros dans sa station actuelle et elle compte une espérance de vie de 30 ans avec 5000 kw utilisés chaque jour par les machines pour traiter les eaux usagées d’origines domestique et industrielle, leur débit de pompage et de 400 m3 par heure, il y a 4 gr de bactérie par litres dans le bassin d’aérobie et il utilise de la chaux vive pour tuer le surplus de bactéries ce qui crée de la boue qui est riche en éléments nutritifs qui est ensuite épandue dans des champ dans la période d’épandage réglementaire (1 kg d’eau polluée pour créer 800 à 900 grammes de boue) » Corentin

 

JOUR 3 :

Addiction à l’alcool

« Nous avons eu un témoignage sur l’addiction à l’alcool. Nous avons visionné plusieurs courts-métrages sur les conséquences de l’alcool sur les routes, c’était surtout pour nous faire comprendre qu’il ne fallait pas boire quand on conduisait, car cela créait de graves accidents ou voire la mort ; puis nous avons pu faire un test avec internet pour voir notre taux d’alcoolémie au moment d’un repas. En conclusion on peut dire que ça nous a bien plu, cela était intéressant. » Théo, Adrien et Alexis

 

 Intervention « Motards en colère » (FFMC43)

« Grâce à cette intervention nous avons retenu les risques du non respect des sécurités (distances, équipement) ainsi que notre temps de réaction et notre vision qui sont réduits si nous ne sommes pas concentrés. Avec le test de vision, on s’aperçoit que lorsqu’on se cache un œil et que l’on éloigne la photo au fur et a mesure on ne voit plus le camion. » Enzo

« Nous faisons tous de la moto, c’est notre passion ! Jérôme nous a montré tous les risques auxquels on peut faire face sur la voie publique. Ils ont aussi donné les causes d’accidents les plus fréquentes comme la fatigue, l’alcool… Sur un circuit on peut faire ce que l’on veut mais sur la voie publique, il faut respecter la vitesse car une chute en ville par exemple peut nous coûter la vie car il y a des obstacles (trottoir, panneaux, rail de sécurité, poteaux…). Ils nous ont aussi montré les équipements, nous ont dit leurs utilités et leurs résistances. On a appris qu’un casque pouvait résister à un choc de 37 km/h en choc direct mais une chute de moto est souvent en glissade et non en choc direct. Il faut aussi des chaussures montantes car notre pied peut se coincer sous la moto et peut limer l’os de la malléole. » Daryl, Matthieu et Théo

 

Si vous voulez suivre la FFMC43 pour les actualités, rendez-vous sur http://www.ffmc43.fr/ 

 

JOUR 4 :

Rencontre avec l’ADOT

Pour en savoir plus sur le don de moëlle osseuse : https://www.dondemoelleosseuse.fr/

« Nous avons été informés par l’association ADOT que le don du sang était quelque chose de très important. Il y a différents cas : – les femmes à l’accouchement qui perdent beaucoup de sang donc qui ont besoin de sang. – Les personnes qui subissent des grosses opérations. Et donner son sang ne fait pas mal. » Thibaut

« Nous avons eu la chance de rencontrer des personnes membres de l’association ADOT 43 (don d’organes et de tissus). Ces 6 personnes nous ont tous raconté le moment qui a changé leur vie.
Antoine #toinou qui est greffé d’un rein ou encore Marion qui vit en ce moment sans reins et espère être greffée bientôt grâce à son frère qui va généreusement lui donner son rein. Ils nous ont renseigné sur le don de sang, de moelle osseuse etc Mais ce qui nous a fait le plus de peine et nous a attristé c’est quand Georges nous a montré son passé difficile avec un témoignage vidéo très émouvant, cela nous a fait nous rendre compte (comme beaucoup dans la classe) que le don d’organes est un choix qui peut sauver des vies c’est pour cela qu ils nous ont donné des cartes pour notre accord sur les don de nos organes et des petits livrets explicatifs sur le sujet. Ils nous ont demandé de nous positionner sur le don d’organes (qu’on soit pour ou contre ) et de dire notre volonté à notre famille ou nos amis. » Maxime, François et Léo

« La conférence sur le don d’organe était bien et enrichissante car ça nous a permis de comprendre et découvrir comment faire des dons et ou en bénéficier. » Corentin

 

JOUR 5 : Préparation des affiches et de la restitution

La présentation du travail réalisé sur le groupe facebook privé a eu lieu l’après-midi à l’amphi en présence de Madame Dupin, de Monsieur Blachère et des personnels qui sont intervenus pendant la semaine. Dans la vidéo ci-dessous vous trouverez les affiches réalisées, le matin, par les jeunes :

 

Merci à tous nos reporters « Facebookiens ». A l’année prochaine !

Scroll Up